Au menu du Site

Nous invitons nos lecteurs à retrouver notre Site principal habituel sur lequel nous avons remigré : Flux Principal de Royauté-News.

(en cours de complément)

Publicités

Nos articles et notre nouveau site

Nos parutions ordinaires seront publiées durant une période indéterminée sur notre tout nouveau Site que nos habitués et lecteurs fréquents connaissent déjà. La Plateforme reste ici.

Le nouveau Site de nos articles courants du Flux Principal sera au lien ci-dessous, de même que Rubrique centrale et Grand Large. Pour s’abonner, il suffit d’appuyer sur « Laisser une réponse », ce qui fera apparaître tout en bas le formulaire pour entrer votre adresse, ou pour ceux qui possèdent un site ou un blog, le moyen de nous suivre.

            Royauté-News est ici !

Empire – Alberto Angela

Payot ; paru en Avril 2016 ;  464 p.;  24 €.

Présentation de l’éditeur : En suivant l’itinéraire d’une pièce de monnaie à l’effigie de l’empereur Trajan, nous sillonnons tout l’Empire romain à l’époque de son extension maximale et découvrons toutes les couches de la société au travers de ses propriétaires successifs : un véritable docufiction sur papier qui rend l’Histoire plus passionnante qu’un roman et s’est vendu à 200 000 exemplaires en Italie.

Empire_ Alberto Angela

La guerre civile qui vient – Yvan Rioufol

Pierre-Guillaume de Roux ; paru le 3 mars 2016 ; 19 €.

On ne présente pas Yvan Rioufol, éditorialiste au Figaro et essayiste. Présentation de l’éditeur : Tout doit être fait pour éviter, en France, la guerre civile que l’islam radical aimerait semer pour imposer le califat, ce nouveau communisme. L’erreur serait néanmoins de se soustraire à l’épreuve en s’accommodant de ce nouveau totalitarisme et de ses collaborateurs. Le danger n’est pas le Front national, qui n’est que l’expression de la colère d’un peuple abandonné. C’est le déchaînement d’une idéologie apocalyptique qu’il s’agit de stopper pendant qu’il est encore temps. Cruellement frappée en 2005, la République doit en préalable vaincre son défaitisme. La société civile, musulmans républicains en tête, peuvent l’y aider. (1)

  1. ndlr. Nous avons rétabli l’accent circonflexe sur déchaînement. C’est aussi ce qu’ a fait François Billot de Lochner, Président de Liberté Politique. Nous sommes pour l’accent circonflexe, contre la répression des politiques contre la culture, et c’était une occasion de placer sans en avoir l’air le nom de ce laboratoire d’idées.291.54929577465_450_179

Louis de Bourbon à Poissy

Le Prince Louis de Bourbon, Duc d’Anjou, assistait le 8 Mai à Poissy à la réinstallation de la statue de Saint-Louis, vandalisée en 2015. C’est la même statue qui a été réassemblée par M. Pierre-Charles Mouterde, grâce à l’intervention de l’Institut de la Maison de Bourbon, présidé par le Prince de Bauffremont. Voici le discours prononcé par le Duc d’Anjou à cette occasion.

« J’ai souhaité être présent pour la réinstallation de la statue de Saint-Louis qui avait été brisée l’année même où de nombreuses villes de France commémoraient la naissance de Louis IX, le saint roi. Le symbole était trop fort pour que ne soit pas perçu dans cet évènement quelque chose qui le dépasse. Qui nous dépasse !

Saint Louis, né en 1214, il y a donc maintenant un peu plus de huit siècles, demeure le modèle du bon gouvernant. Dans ses diverses actions, dans ses écrits, il a toujours montré que le devoir des rois était tout entier contenu dans le service qu’ils pouvaient assurer vis-à-vis de leurs sujets. Cela s’est traduit en termes de justice qu’il réforma pour une meilleure adéquation entre la sentence et la faute ; de fiscalité qu’il voulût rendre plus juste et mieux ordonnée au bien commun ; de préoccupations sociales vis-à-vis des plus pauvres ou des malades. Il ne nous appartiendra pas de rappeler ses mérites que le peuple a tout de suite reconnus au point de vouloir en faire un saint dans des délais très courts. »

         Lire la suite sur le site qui a publié cette allocution.

La carte perdue de John Selden – Thimothy Brook

Petite Bibliothèque Payot ; paru en Mai 2016 (2015, 1ère parution) ; 10 €.

Début de la présentation : La Carte perdue de John Selden est une fascinante intrigue à tiroirs qui nous emporte des mers de l’Extrême-Orient jusqu’à l’Angleterre de Jacques Ier Stuart, sur les traces d’une mystérieuse carte de Chine de 1608 dont John Selden, orientaliste convaincu, fut le dernier propriétaire.

9782228915687