2014, un grand cru pour l’Araucanie

Première sortie publique pour le Prince Antoine IV, qui a succédé au mois de Janvier au regretté Prince Philippe d’Araucanie. Rendez-vous particulièrement réussi, doublant l’assistance aux cérémonies du matin par rapport à l’an dernier.

L’Araucanie s’est réunie à Tourtoirac, haut-lieu de l’Araucanie puisque dans cette localité traditionnelle située sur l’une des lignes touristiques du Périgord, s’est éteint le fondateur, Antoine de Tounens, originaire du pays et qui était né tout à côté, à quelques kilomètres.

A part quelques membres qui n’ont pas effectué le déplacement, les instances du Royaume, auxquelles se joignent régulièrement des amis, se sont retrouvées pour cette journée qui fête en même temps Notre-Dame, Sainte-Rose de Lima, et le Bienheureux Ceferino Namuncura.

Chaque année, responsables et fidèles se retrouvent autour du Prince sur les terres du fondateur de la dynastie, venus de partout (France, Allemagne, Belgique, Suisse…), partageant le même idéal.

Un moment avant le début de la cérémonie à l’Abbatiale, le parvis se remplit : nous sommes au cœur de l’Araucanie historique et bientôt, un frémissement est perceptible quand on aperçoit la voiture du Prince, de la Princesse et de leurs enfants, tandis qu’apparaissent sur le parvis des visages bien connus, notamment Gaston Lion qui a revêtu un poncho chargé d’histoire, et lorsque arrive ensuite le Prince devant l’entrée de l’Abbatiale, et qu’il salue tous ceux qui sont présents.

Après la cérémonie religieuse, le compte-rendu de l’Association Auspice Stella, l’organe central du Royaume d’Araucanie, institution qui concentre entre ses mains les actions pratiques développées pour la défense des Indiens Mapuches, notamment la représentation auprès de l’ONU.

Sitôt après l’historien Jean-François Gareyte a ravi l’auditoire par une évocation de l’arrivée d’Antoine de Tounens sur ces terres inconnues, et sa première prise de contact avec les habitants naturels de l’Araucanie et de la Patagonie.

Puis s’est tenu l’apéritif offert par le maire en sa présence, M. Durand, qui avait permis la réunion dans une des salles municipales, et servi devant le Musée des Rois d’Araucanie, puis une quarantaine de fidèles ont participé au repas.

On se souviendra du discours émouvant de Gaston Lion, dans l’après-midi, devant le Monument aux Morts, rendant hommage aux soldats français de 14-18 morts en Belgique, notamment dans les durs combats qui se déroulèrent dans sa propre région. La neutralité de la Belgique avait été violée par l’Empire Allemand dès 1914. Puis la journée se poursuit au cimetière, autour des tombes des rois Orélie-Antoine et Achille Ier, puis s’achève après la visite des Grottes de Tourtoirac, offerte par le maire, M. Durand.

Le Prince Philippe Boiry d’Araucanie fut l’incarnation de l’Araucanie durant près de soixante-trois ans. (voir nos précédents articles)

Le tout nouveau Prince, récemment élu à l’unanimité, et après quelques péripéties amusantes, est particulièrement serein au moment où il aborde désormais sa mandature, après le deuil de six mois de son prédécesseur et la période d’été.

Sous la houlette du nouveau Prince, Antoine IV, le Royaume va poursuivre sa route, dans la fidélité au Prince Philippe, ponctuée par les traditionnels rendez-vous qui lui donnent sa marque. Son sens : le coeur, qui réunit tous les fidèles et sympathisants autour de la cause Mapuche.

Depuis son élection, il a reçu de très nombreuses marques de sympathie et d’estime de la part de ceux qui soutiennent le royaume et qui suivent ses activités fondamentales. Un nouveau Prince qui a vite trouvé son style et qui a conquis tous ceux qui ne le connaissaient pas.

L’Araucanie est un lieu choisi, suspendu entre le temps et l’espace, un mélange savamment dosé entre un engagement sans faille pour les Indiens Mapuches et une tradition continue, fruit d’une monarchie ininterrompue depuis le Fondateur, Orélie-Antoine. Une saveur originale, un pas que l’on ne trouve que dans les vieilles traditions.

Ce matin, et durant cette journée, un souffle est passé. Augurons que nous allons feuilletter longtemps de nouvelles pages de l’Histoire déjà riche de l’Araucanie.

Ar

Une moitié de l’Assemblée a posé après la cérémonie.

Ar

Le nouveau Prince interviewé par France 3 et par Sud-Ouest

Publicités

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s